Revue Fujifilm Instax Mini Evo : plus d’appareil photo que de jouet

Le dernier appareil photo instantané de Fujifilm, l’Instax Mini Evo, parvient à équilibrer parfaitement un bon design et des gadgets rétro pour encourager le jeu. Logé dans un corps en plastique qui évoque les caméras d’il y a des décennies, se trouve une caméra hybride avec des cadrans et des boutons intuitifs et un logiciel qui permet 100 combinaisons de filtres d’objectif et de profils de couleur. Mais ce juste équilibre a un coût élevé. À 200 $, c’est l’un des appareils photo Instax les plus chers fabriqués par Fujifilm, juste derrière le Square SQ20. Mais c’est aussi, de loin, mon préféré.

Bon produit

  • Grande utilisation des cadrans et des boutons
  • Flexibilité dans ce qu’il faut imprimer
  • Bonne autonomie

Mauvaises choses

  • Le stockage interne est très limité
  • Le port micro USB est ennuyeux
  • Pas de viseur

L’Instax Mini Evo agit principalement comme un appareil photo numérique avec l’avantage supplémentaire de pouvoir imprimer des photos sur un film Instax Mini. C’est le successeur de l’Instax Mini LiPlay sorti mi-2019. Mais avec le Mini Evo, Fujifilm a abandonné la fonction d’enregistrement audio incroyablement inutile et a plutôt adopté un design rétro.

Le système de menus contient des paramètres de base qu’un utilisateur ne modifiera probablement jamais.

La chaussure froide sur le dessus peut s’adapter à n’importe quel accessoire ne nécessitant pas d’alimentation de la caméra.

Le bouton d’impression est astucieusement placé sur un levier d’avance du film.

Le plus excitant, cependant, les cadrans et les boutons d’aspect vintage de la Mini Evo ne sont pas seulement une façade ; ils fonctionnent réellement. Par exemple, il y a un levier d’avance de film réplique sur le dessus de l’appareil photo qui est réutilisé comme levier pour imprimer vos photos. Si intelligent! Et un cadran sur le dessus, qui est typique d’un cadran ISO sur un appareil photo argentique, est programmé pour changer les effets de film numérique. Le cadran autour de l’objectif tourne même pour basculer entre les effets de l’objectif. Dans les caméras Instax précédentes, changer ces effets signifiait creuser dans un système de menu rudimentaire et déroutant, que la Mini Evo possède également. Mais en ayant tous ces paramètres sur des cadrans physiques, j’ai rarement eu à utiliser ce menu et je me suis donc senti plus obligé de jouer avec ces filtres.

Ce tableau montre toutes les combinaisons d’objectifs et de filtres possibles sur l’Instax Mini Evo. SOURCE : FUJIFILM

L’écran LCD de 3 pouces est clair et facile à voir même en pleine lumière, et le profil global de l’appareil photo est suffisamment mince pour que le transport de cet appareil photo en dehors ne soit jamais ressenti comme un fardeau. Cependant, je souhaite qu’il y ait un viseur pour compléter la sensation d’utiliser un appareil photo argentique. L’avantage est que le Mini Evo a un profil plus mince sans lui. Il y a deux boutons d’obturation sur le Mini Evo : un sur le dessus pour prendre des photos en orientation paysage et l’autre à l’avant, ce qui convient mieux pour prendre des photos en orientation portrait.

Le Mini Evo a une batterie interne qui prend environ 2,5 heures pour se recharger à partir de zéro, et dans mon utilisation, je n’ai jamais eu de problème avec la durée de vie de la batterie de l’appareil photo. Cela a facilement duré tout un week-end d’instantanés occasionnels. Je suis cependant attristé par le port micro USB. Nous sommes bien entrés dans la révolution USB-C – rejoignez-nous, Instax.

Cet appareil photo manquait cependant de stockage interne. Il ne contient que 45 images en interne. Pour des tailles de fichiers aussi petites que 1 Mo, cela a été un peu un choc pour moi. Et quand une petite icône rouge Mini Evo est apparue dans le coin inférieur gauche de l’écran, ma première pensée n’était pas le stockage complet. Cependant, 1 Go de mémoire externe sur une carte microSD vous procurera 850 images.

Il y a un cadran autour de l’objectif qui change les filtres de l’objectif et un bouton d’obturateur à l’avant pour prendre des photos en orientation portrait.

L’Instax Mini Evo imprime des photos sur un film Instax Mini.

Pouvoir choisir quelles photos sont imprimées et combien d’entre elles sont imprimées, c’est ce que permet l’ajout d’un dos numérique à un appareil photo Instax, mais Fujifilm a toujours associé cette fonctionnalité à des gadgets qui reposent sur une interface utilisateur médiocre. Avec le Mini Evo, Fujifilm a plutôt mis ces gadgets sur des cadrans physiques et des boutons qui encouragent leur utilisation et rendent leur utilisation beaucoup plus amusante. Avec cela, l’écran est principalement utilisé pour visualiser votre image et décider de l’imprimer ou non. Oui, vous pouvez vous plonger dans le mauvais système de menus, mais votre expérience n’en dépend pas autant.

Tout cela a un coût élevé de 200 $, ce qui n’inclut même pas le film nécessaire pour utiliser pleinement l’appareil photo, qui coûtera environ 7 $ pour 10 expositions. Mais avec la qualité de la conception physique de la Mini Evo, la flexibilité qu’elle offre sur ce qu’il faut imprimer et la façon dont elle m’a réellement encouragé à jouer avec les filtres, je trouve ce prix un peu plus facile à justifier.

Photos par : Becca Farsace / The Verge

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le plus populaire

Regardez les Steelers de Pittsburgh contre les Browns de Cleveland lors du football du jeudi soir

Thursday Night Football – c'est-à-dire les matchs de la NFL du jeudi soir – sont maintenant sur Amazon Prime Video et uniquement en streaming...

Revue Focal Utopia : préparez-vous à des expériences audio révélatrices

En un coup d'œilNote d'expert AvantagesDes performances époustouflantesConnexions équilibrées et déséquilibréesBeau design et qualité de construction exceptionnelleIncroyablement confortable pour les longues sessions d'écouteLes inconvénientsLes marquages...

Modder transforme les toilettes en un PC de jeu entièrement fonctionnel

En bref : les smartphones, les consoles de jeux portables et même les ordinateurs portables ont le droit de jouer à des jeux haut de...