Il y a un secret pour le son de réveil parfait, et les scientifiques pensent qu’ils l’ont déchiffré

Avec le retour au travail de bureau – et l’impossibilité de sortir du lit et de se rendre directement à une réunion Zoom – beaucoup d’entre nous se réveilleront plus tôt pour vaincre la ruée du matin. Il est donc important de s’assurer que nous sommes au top de notre jeu d’alarme.

Mais quel type d’alarme fournit une vigilance maximale au réveil ? Pythagore a posé cette même question vers 500 avant notre ère. Il croyait que des chansons spécifiques – des mélodies qui éveillaient les énergies – avaient la capacité de contrer la somnolence que le réveil pouvait apporter.

Et il semble avoir marqué un point. La recherche a maintenant montré que certains sons d’alarme peuvent en effet améliorer notre vigilance au réveil.

En particulier, les alarmes qui ont les qualités de «tunefulness» (pensez à «ABC» de The Jackson 5) ont des mélodies qui dynamisent l’auditeur et sont idéales pour un réveil efficace.

Mais pour comprendre pourquoi c’est le cas, nous devons d’abord comprendre comment notre cerveau réagit à des stimuli complexes lorsqu’il sort de l’état de sommeil.

Bien se réveiller est important

Se réveiller groggy ne se sent jamais bien. Et la façon dont nous nous réveillons peut non seulement affecter notre humeur et les perspectives de la journée, mais aussi notre cognition et nos performances mentales.

Dans certains cas, l’étourdissement après le réveil peut être dangereux plusieurs heures plus tard, en réduisant nos performances dans la prise de décision critique (comme dans les contextes de santé, les interventions d’urgence, la sécurité ou la conduite).

Cet état cognitif de vigilance réduite est appelé « inertie du sommeil ». C’est une préoccupation croissante car elle peut avoir de graves conséquences lors de l’exécution de tâches à haut risque, y compris la conduite.

Comment le cerveau se réveille-t-il ?

La transition du sommeil à la vigilance ne suit pas un système de type interrupteur marche/arrêt, comme l’ont révélé les techniques d’imagerie cérébrale.

Le réveil repose sur des processus biologiques complexes, notamment une augmentation du flux sanguin vers le cerveau.

Des études montrent que les régions cérébrales importantes pour les performances d’alerte (les régions corticales préfrontales) mettent plus de temps à “démarrer” que d’autres zones (telles que les ganglions de la base) qui sont importantes pour l’éveil. Cela signifie que vous pouvez être éveillé, mais pas tout à fait avec.

La recherche a également montré que l’activité du flux sanguin dans le cerveau était diminuée après le réveil, par rapport à l’état de pré-sommeil.

Ainsi, l’éveil alerte peut en partie nécessiter des mécanismes qui encouragent une redistribution du flux sanguin vers le cerveau – ce que certains types de sons et de musique peuvent faire.

Un autre facteur qui influence la vigilance au réveil est le stade de sommeil à ce moment-là. Vous êtes moins susceptible de vous sentir groggy si vous vous réveillez d’un sommeil léger, par rapport à un sommeil profond à ondes lentes ou REM.

Une phase de sommeil léger est caractérisée par des fréquences d’ondes thêta (mesurées à partir de l’activité électrique du cerveau) et peut être associée à une sensation de somnolence. À ce stade du sommeil, l’éveil par des stimuli externes tels qu’une alarme peut rapidement faire sortir une personne du sommeil.

À l’inverse, le sommeil profond ou sommeil à ondes lentes est constitué de fréquences d’ondes delta, qui sont associées à l’inconscience. Il s’agit de la phase de sommeil la plus difficile pour se réveiller complètement.

L’efficacité de l’alarme dépend également de l’âge. Les jeunes adultes âgés de 18 à 25 ans ont besoin d’alarmes plus fortes que les personnes plus âgées, et les préadolescents ont besoin d’un seuil encore plus élevé que les jeunes adultes.

Vous pourriez avoir besoin d’une alarme jusqu’à 20 décibels plus forte à 18 ans qu’à 80.

La fréquence et la mélodie du son sont-elles importantes ?

Mais lorsqu’il s’agit de choisir une alarme, quel est exactement le meilleur choix ? Un nombre croissant de preuves suggère que différents sons d’alarme peuvent influencer positivement les performances humaines après le réveil.

Notre revue systématique publiée en 2020 a montré que les fréquences temporelles (la hauteur du son mesurée en Hertz) autour de 500 Hz sont plus efficaces pour éveiller les jeunes enfants que les variétés de plus de 2000 Hz.

Nous manquons de recherches pour dire si cela s’applique également aux adultes, mais on suppose que les mêmes types d’alarmes seraient bénéfiques.

Notifications vocales telles qu’une personne criant “réveillez-vous !” fonctionnent mieux que les fréquences plus élevées. Cependant, ils ne sont pas aussi efficaces que les alarmes sonores à 500 Hz, similaires à celles préinstallées dans la plupart des téléphones portables.

Notre recherche explore également comment les qualités de la musique, et plus particulièrement la mélodie, jouent un rôle dans l’encouragement de l’éveil alerte.

Nous avons constaté que la façon dont les gens interprètent la « justesse » de leurs alarmes reflète également à quel point ils se sentent groggy après le réveil.

Ici, les personnes qui utilisent des alarmes qui portent une mélodie qu’elles fredonneront facilement ressentiront moins de somnolence que celles qui ont une alarme “bip” standard.

Dans cet esprit, nous avons développé une mélodie rythmique personnalisée qui a conduit à des performances nettement meilleures au réveil et après le réveil, par rapport aux alarmes sonores standard.

D’autres études ont également montré que la musique populaire (qui peut être interprétée comme étant mélodique) est bonne pour contrer l’inertie du sommeil après une courte sieste, et encore plus si c’est une musique que l’auditeur apprécie personnellement.

Que puis-je faire pour améliorer mon réveil ?

Qu’est-ce que tout cela signifie pour le quotidien ? Eh bien, compte tenu de tout ce qui précède, nous pensons que l’alarme parfaite doit ressembler à ceci :

  • il a une mélodie que vous pouvez facilement chanter ou fredonner
  • il a une fréquence dominante autour de 500 Hz, ou dans la tonalité de C5 et
  • il n’est ni trop rapide ni trop lent (100 à 120 battements par minute est idéal).

N’oubliez pas non plus que l’alarme doit être plus forte pour les jeunes (ou pour les dormeurs particulièrement profonds).

Si nous considérons les alarmes par défaut disponibles sur nos appareils, beaucoup plus de travail est nécessaire – d’autant plus que la recherche dans ce domaine est relativement nouvelle. Par conséquent, nous pensons que la disponibilité des téléchargements d’alarmes personnalisées augmentera avec le temps.

La plupart des alarmes préchargées au niveau sonore approprié vous réveilleront, mais des conceptions spécifiques (comme celle ci-dessus) ont été inspirées des dernières recherches pour non seulement encourager l’éveil, mais également accroître la vigilance.

Stuart McFarlane, chercheur, perception auditive et cognition, Université RMIT et Adrian Dyer, professeur agrégé, Université RMIT.

Cet article est republié de The Conversation sous une licence Creative Commons. Lire l’article d’origine.

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le plus populaire

Test du moniteur LG UltraGear 27GL650F-B

Il dispose d'un taux de rafraîchissement de 144 Hz. De nombreuses personnes ont commencé à s'intéresser aux...

Le chef de la théorie du complot QAnon revient

Après plus d'un an de silence, la mystérieuse figure derrière la théorie du complot QAnon est réapparue.Le personnage, qui n'est connu que sous le...

La nouvelle carte de Warzone est géniale, mais ces 5 choses la rendraient meilleure

Un point culminant de la mise à jour récemment publiée de Call of Duty: Warzone Saison 4 est la nouvelle carte Fortune's Keep, qui...