Test du purificateur d’air personnel Kaltech MyAir : un portable pour les vrais paranoïaques

En un coup d’œil

Note d’expert

Avantages

  • Petit et portable
  • Très longue durée de vie de la batterie

Les inconvénients

  • Traiter 7 litres d’air par minute ne semble pas impactant
  • L’air traité a une odeur distincte
  • Aucune fonctionnalité intelligente d’aucune sorte

Notre avis

Ce purificateur d’air portable n’a qu’une fraction de la puissance d’une unité standard et semble terriblement inefficace.

Avec la sortie du Kaltech MyAir, nous avons peut-être atteint le pic purificateur. Ce petit appareil – un tube en forme de cigare pesant seulement 2,7 onces et mesurant 4,5 pouces de long – est conçu pour être porté autour du cou, purifiant l’air dans votre environnement immédiat, aspirant les germes désagréables et la pollution avant qu’ils ne puissent pénétrer dans votre nez ou la bouche.

L’appareil peut traiter jusqu’à 7 litres d’air par minute, en utilisant un filtre photocatalytique et une lumière LED (pas de lumière UV) pour purifier l’air plutôt qu’une unité de filtration traditionnelle de type HEPA. Le processus est similaire à celui utilisé par les appareils ioniseurs.

Mon instinct naturel est que porter un purificateur miniature autour du cou n’est pas un moyen efficace d’éviter la maladie et la pollution, mais Kaltech dit que le produit a été scientifiquement testé par la Nihon University School of Medicine contre le COVID-19, en disant : « Dans un monde Premièrement, il a été démontré que la technologie photocatalytique supprime l’infectiosité du nouveau coronavirus flottant dans l’air en dessous des niveaux de détection en utilisant la technologie photocatalytique. (Cela dit, l’unité a été testée dans une chambre de 120 litres pendant 20 minutes complètes.)

Le manuel du produit dans la boîte peut inclure d’autres preuves, mais mon unité de test comportait des instructions entièrement écrites en japonais. Notez que j’ai reçu cette unité d’examen en décembre; il n’a pas été officiellement lancé aux États-Unis, bien qu’il ait été montré publiquement lors du CES où la société a annoncé qu’il serait disponible à la vente au début de 2022.

Cet avis fait partie de la couverture de TechHive des meilleurs purificateurs d’air intelligents, où vous trouverez des avis sur les offres de la concurrence, ainsi qu’un guide de l’acheteur sur les fonctionnalités à prendre en compte lors de l’achat de ce type de produit.

L’air traité est émis par le haut de l’appareil, directement sur votre nez.

Kaltech

La bonne nouvelle est que le manuel n’est pas nécessaire, car il n’y a pas beaucoup de choses sur l’appareil. Il peut se recharger directement via un câble USB-C ou via une station d’accueil qui se connecte au même câble USB-C. La société affirme que l’unité peut se recharger en 4 heures et que la batterie embarquée peut fonctionner pendant 8 heures. Mes tests ont atteint plus de 11 heures d’autonomie, même si je l’ai trouvé enclin à perdre sa charge lorsqu’il était inactif. Un seul bouton l’allume et l’éteint ; il n’y a pas de contrôle de la vitesse du ventilateur et pas de connectivité sans fil. En plus du socle de charge, une sangle de cou, un clip de poche et le câble de charge USB-C susmentionné sont tous inclus. L’appareil est également disponible dans votre choix de trois couleurs.

Bien que je ne puisse pas dire si le Kaltech MyAir tue véritablement le COVID à une échelle significative – un purificateur d’air typique peut traiter 6 000 litres d’air par minute ou plus, par rapport aux 7 litres du MyAir – je peux dire qu’il émet une légère brise d’air qui, lorsqu’il est porté comme indiqué, vous frappe brutalement au menton. L’air purifié a une certaine odeur (quelque part entre l’herbe et le métal), caractéristique que vous trouverez dans de nombreux appareils de type ioniseur. Même après des semaines d’utilisation, l’odeur ne s’est pas dissipée, ce qui présente un inconvénient particulier lorsqu’elle souffle juste sous votre nez.

Dans la lutte contre COVID, chaque petit geste aide, en particulier lorsque vous êtes dans des espaces restreints comme un bus ou un avion, mais il est difficile d’imaginer que le MyAir à 124 $ (la société dit qu’il coûtera moins de 200 $ quand il viendra aux États-Unis) déplace l’aiguille de manière mesurable. Sans oublier : en tant que déclaration de mode, c’est une vente encore plus difficile.

Christopher Null est un journaliste vétéran de la technologie et des affaires. Il contribue régulièrement à TechHive, PCWorld et Wired, et exploite les sites Web Drinkhacker et Film Racket. Divulgation: Il écrit également pour le site Web marketing de Hewlett-Packad, TechBeacon.

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le plus populaire

Test du moniteur LG UltraGear 27GL650F-B

Il dispose d'un taux de rafraîchissement de 144 Hz. De nombreuses personnes ont commencé à s'intéresser aux...

Le chef de la théorie du complot QAnon revient

Après plus d'un an de silence, la mystérieuse figure derrière la théorie du complot QAnon est réapparue.Le personnage, qui n'est connu que sous le...

La nouvelle carte de Warzone est géniale, mais ces 5 choses la rendraient meilleure

Un point culminant de la mise à jour récemment publiée de Call of Duty: Warzone Saison 4 est la nouvelle carte Fortune's Keep, qui...