La Russie suspend les lancements de fusées Soyouz en raison des sanctions européennes

L’agence spatiale russe Roscosmos a annoncé qu’elle interrompait temporairement les lancements de fusées Soyouz en Guyane française en raison des sanctions imposées par l’Union européenne, selon un rapport de Space.com.

“Roscosmos suspend sa coopération avec des partenaires européens pour organiser des lancements spatiaux depuis le cosmodrome de Kourou et retire son personnel, y compris l’équipage de lancement consolidé, de la Guyane française”, lit-on sur Twitter dans un tweet traduit de l’agence. Roscosmos a déclaré qu’il travaillait sur un plan visant à retirer l’ensemble de son personnel du Centre spatial guyanais à Kourou, qui a aidé aux lancements de fusées Soyouz pour Roscosmos et d’autres sociétés russes.

⚡ «В ответ на санкции Евросоюза в отношении наших предприятий Роскосмос приостанавливает сотрудничество с европейскими партнерами по организации космических запусков с космодрома Куру и отзывает свой персонал, включая сводный стартовый расчёт, из Французской Гвианы», – @Rogozin. pic.twitter.com/KLm2UQsIEz

– РОСКОСМОС (@roscosmos) 26 février 2022

Comme le souligne Space.com, le lanceur européen Arianespace utilise les fusées Soyouz de Roscosmo pour lancer des satellites depuis la Guyane française et le cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. Arianespace était sur la bonne voie pour lancer deux satellites Galileo en orbite à l’aide d’une fusée Soyouz en avril, mais cela sera probablement repoussé en raison des tensions croissantes entre les nations. Les États-Unis et l’Europe ont imposé une série de sanctions à la Russie depuis son invasion de l’Ukraine et ont également décidé d’exclure certaines banques russes de SWIFT.

“Je confirme que cette décision n’a aucune conséquence sur la continuité et la qualité des services Galileo et Copernicus”, a déclaré Thierry Breton, le commissaire européen à l’Espace dans un communiqué. “Cette décision ne met pas non plus en péril le développement continu de ces infrastructures.”

La Russie et l’Europe se préparent pour une mission robotique sur Mars qui doit avoir lieu cette année. Le directeur de l’Agence spatiale européenne, Josef Aschbacher, a déclaré que “l’ESA continue de travailler sur tous ses programmeurs, y compris sur la campagne de lancement de l’ISS et d’EXOMars”, mais “continuera de surveiller l’évolution de la situation”.

En plus de couper temporairement les liens avec Arianespace, le patron de Roscosmos, Dmitri Rogozine, a décidé d’exclure les États-Unis d’une mission conjointe d’exploration de Vénus, appelée Venera-D. Tôt samedi matin, Rogozine a déclaré qu’il considérait “la participation continue des États-Unis” à la mission russe Venera-D “inappropriée” à la lumière des sanctions imposées à la Russie. Rogozine affirme également que ces sanctions ruineront les relations entre la Russie et la NASA, entraînant potentiellement la chute de la Station spatiale internationale.

commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Le plus populaire

Shop Circle veut empêcher les marchands Shopify d’aller et venir pour trouver les applications dont ils ont besoin –

La pandémie mondiale a inauguré un nouveau comportement des consommateurs en matière d'achats en ligne, donnant un coup de pouce à une industrie américaine...

Revue Dreo Macro Pro True HEPA : Un purificateur d’air à prix avantageux

En tant que cylindre entièrement noir avec une lumière encastrée située parmi ses grilles verticales, le purificateur d'air Macro Pro True HEPA de Dreo...